Archives par mot-clé : Séminaire

Made in Algeria – Généalogie d’un territoire, INHA, Saison 2015

En s’appuyant sur le seul commentaire narratif d’œuvres littéraires qui ont un motif ou un sujet « oriental », et en proposant que la littérature du XIXe siècle ait été un procédé fictionnel en charge d’une construction de représentation, Edward Saïd a fondé une nouvelle critique qui a affecté tous les domaines de la création.

C’est ce modèle de contre-champ critique qui sous-tend le séminaire et sa programmation. Soutenu par le croisement de sources visuelles et textuelles, il sera porté par des chercheurs algériens, français et d’autres pays, des cinéastes, des écrivains et des plasticiens.


3 février 2015 : Hélène Blais / Mirages de la carte. L’invention de l’Algérie coloniale

17 février 2015 : Sylvie Thénault / Violence ordinaire dans l’Algérie coloniale. Camps, internements, assignations à résidence

10 mars 2015 : Tariq Teguia / L’Algérie, ce territoire cinématographique

7 avril 2015 : Lamine Ammar-Khodja / Projection-débat / Algérie, photographie du présent

21 avril 2015 : Daho Djerbal / Algérie : l’esthétique de la crise – retour sur le numéro 17 de la revue NAQD

12 mai 2015 : Todd Shepard / « L’arabe au sexe-couteau » : comment les représentations de la guerre d’Algérie ont façonné la révolution sexuelle en France

26 mai 2015 : Habiba Djahnine / Made in Algeria – Féminisme, politique et cinéma : la voie poétique

16 juin 2015 : Hannah Feldman / Aesthetics and other erasures : l’art durant la guerre d’indépendance algérienne

10 novembre 2015 : Laurence Bertrand-Dorléac / D’une guerre l’autre

15 décembre 2015 : Zahia Rahmani & Jean-Yves Sarazin / Présentation de l’exposition Made in Algeria

Projection-débat, Habiba Djahnine – Le temps des utopies nécessaires, Paris, EHESS, 17 novembre 2015

La séance inaugurale du séminaire  Les internationalismes au miroir des littératures et des cinémas (Afrique, Asie, Amérique latine) (2015-2016) se tiendra le mardi 17 novembre 2015, de 17 à 20h, amphithéâtre François Furet (EHESS), au 105 boulevard Raspail, Paris VIe.

Intitulée « Le temps des utopies nécessaires », la séance sera animée par la poète et cinéaste Habiba Djahnine.

Son intervention portera notamment sur le Festival Panafricain d’Alger 1969, film documentaire algérien réalisé par William Klein à Alger, en 1969.

Houari Boumédiène, discours sur l’africanité, extrait du film Festival Panafricain d’Alger 1969.

 

Image : ALGERIA. Algiers. Pan-African Festival. Elridge CLEAVER, American leader of the Black Panthers, a militant, revolutionary Black organization in the USA. 1969. © Bruno Barbey / Magnum Photos

12 MAI 2015 : Sixième séance / Todd Shepard / « L’Arabe au sexe-couteau » : Comment les représentations de la guerre d’Algérie ont façonné la révolution sexuelle en France

Entretien avec Todd Shepard, Zahia Rahmani et Jean-Yves Sarazin, dans le cadre du programme Made in Algeria – Généalogie d’un territoire

Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne 75002 Paris
Salle Giorgio Vasari (1er étage), 18h-20h

BenZobi
“Wanted: Mohammed el-Prick, Born in Algeria, Living in France. This Man is Dangerous! Liable to Kill! Rape!… You Won’t Have to Look Very Far to Find Him… All Around You, There Are 700,000 Just Like Him!” Europe-action 22 (1964), back cover.


Todd Shepard est professeur d’histoire à l’université Johns Hopkins. Son travail porte sur la France et son empire colonial au XXe siècle. Son premier livre, The Invention of Decolonization. The Algerian War and the Remaking of France (Cornell U.P., 2006), a été traduit en français sous le titre : 1962. Comment l’indépendance algérienne a transformé la France (Payot, 2008 ; en poche 2013).

Il prépare actuellement deux ouvrages. Le premier, La France, le sexe et les Arabes, 1962 à 1979 (à paraître chez Payot en septembre 2016), explore l’importance et la fonction des représentations de la « perversion » masculine dans les débats politiques français après 1962. Le second, Affirmative Action and Empire, porte sur un ensemble de programmes novateurs, mis en place par la République dans le contexte de la Guerre d’Algérie, visant à corriger les discriminations subies par les « musulmans d’Algérie ».

—-

Image de couverture : photographie de Brahim Haggiag dans le rôle de Ali la pointe, extraite du film La Bataille d’Alger de Gillo Pontecorvo (1966).

21 AVRIL 2015 : Cinquième séance / Daho Djerbal / Algérie : L’esthétique de la crise – Retour sur le numéro 17 de la revue NAQD

Entretien avec Daho Djerbal, Directeur de la revue Naqd, Zahia Rahmani et Jean-Yves Sarazin, dans le cadre du programme Made in Algeria – Généalogie d’un territoire

Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne 75002 Paris
Salle Giorgio Vasari (1er étage), 18h-20h

 

Daho Djerbal est un historien, professeur à l’université d’Alger 2. Figure intellectuelle majeure, il a mené de nombreux travaux en histoire économique et sociale, avant de s’orienter vers le recueil de témoignages d’acteurs de la lutte de libération nationale en Algérie. Il travaille aussi sur les relations entre Histoire et Mémoire. Il a publié en 2012 L’Organisation Spéciale de la Fédération de France du FLN, aux éditions Chihab (Alger). Depuis 1993, il est le directeur de Naqd, revue d’études et de critique sociale créée en 1991, quelques mois après le début de la guerre civile en Algérie.

En 2003, Naqd publie « Esthétique de la crise », un numéro consacré à la question de la représentation durant la période terroriste en Algérie. Dans son dernier numéro, Naqd 24, « Terror/isme. Etats et sociétés”, les auteurs traitent du terrorisme et de la lutte contre la terreur. Ils déconstruisent les logiques internes des discours légitimant la terreur et la contre-terreur. Ils partent tous d’une expérience concrète et de travaux sur le terrain. Ils sont d’Algérie, Maroc, Tunisie, Liban, Argentine, Bulgarie, Croatie, France, Inde.

Naqd est une revue indépendante de toute autorité gouvernementale. Une des seules publications au Maghreb qui ouvre à un débat d’idées et contribue à élargir le champ de la pensée critique dans son propre pays et dans ceux de la région.

Elle compte de nombreux auteurs de tous les continents comme Noam Chomsky, Dirk Vandewalle, Ranabir Samaddar, Pradip Kumar Bose, Samir Kumar Das, Farhad Khosrokhavar, Samir Amin, George Corm, Etienne Balibar, Alice Cherki, André Akoun, Georges Labica, Alain Brossat, Dominique Lecourt, Raphaëlle Branche, Sylvie Thénault, Isabelle Stengers, Frederic Neyrat, Ivaylo Ditchev…

Liens :

http://www.revue-naqd.org/doc/index.html

https://www.cairn.info/revue-sud-nord-2001-1-page-198.htm

https://www.cairn.info/publications-de-Djerbal-Daho–22387.htm

7 avril 2015 : Quatrième séance / Lamine Ammar-Khodja / Projection-débat / Algérie, photographie du présent

Projection/débat, Bla cinima (2014)
Un film de Lamine Ammar-Khodja

Projection du film Bla Cinima (2014, 80 mn, vost) suivie d’une discussion entre le cinéaste Lamine Ammar-Khodja et Zahia Rahmani, dans le cadre du programme Made in Algeria – Généalogie d’un territoire.

Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne 75002 Paris
Salle Giorgio Vasari (1er étage), 18h-20h

Capture d’écran 2015-03-21 à 12.27.02

Alger, quartier Meissonier, en attendant l’ouverture du cinéma Sierra Maestra fraîchement rénové, sur la place qui lui fait face, le cinéaste interroge les passants : qu’est-ce que le cinéma ?

La bande annonce du film.

Capture d’écran 2015-03-21 à 12.35.13

Lamine Ammar-Khodja est né en 1983 à Alger. Il poursuit ses études en France, fait plusieurs courts-métrages et obtient un diplôme en réalisation documentaire à Lussas. En 2011, débutent les révoltes arabes, il retourne en Algérie et réalise son premier long-métrage de fiction, Demande à ton ombre (2012). Présenté en avant-première au FID Marseille, il reçoit le Prix du Premier Film. Il a été présenté au MoMA à New York et dans plusieurs festivals internationaux.

Bla Cinima sera projeté le jeudi 2 avril à 19 h au cinéma l’Écran de Saint-Denis (93), dans le cadre de la 10e édition du festival Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient.

Capture d’écran 2015-03-21 à 12.04.24

FILMOGRAPHIE

Le manifeste des ânes, 2010, 6 min.
Comment recadrer un hors-la-loi en tirant sur un fil, 2010, 16 min.
’56 Sud, 2010, 17 min.
Alger moins que zéro, 2011, 16 min.
50 contre 1 (Chroniques équivoques), 2012, 44 min.
Demande à ton ombre, 2012, 82 min.
Bla Cinima, 2014, 82 min.

SELECTION DE LECTURES

http://www.derives.tv/ammar-khodja

http://www.fidmarseille.org/index.php/fr/?option=com_content&view=article&layout=edit&id=1118

http://libertaires93.over-blog.com/article-notes-sur-le-cinema-de-lamine-ammar-khodja-124426499.html

http://www.maghrebdesfilms.fr/ammar-khodja-lamine.html