Salle 10 – Capter l’Algérie; La fabrique de l’Algérie

Capter l’Algérie
La fabrique de l’Algérie

La prise de possession de l’Algérie s’est faite notamment par la cartographie de son espace. Certains géographes sont favorables à une intégration respectueuse des conditions de vie des populations originaires du territoire; d’autres défendent le maintien de deux statuts. Les populations dites «musulmanes » d’Algérie, majoritairement constituées d’ouvriers agricoles, ne bénéficient pas des mêmes droits civiques que les Européens. Très tôt, la géographie sert la propagande des gouvernements français. En 1842, le territoire algérien fait son entrée dans un atlas national qui accompagne l’imagerie coloniale porteuse d’un message univoque: un pays agricole, rayonnant et intemporel, chargé de stéréotypes orientaux propices au tourisme. Dans l’entre-deux-guerres les produits issus de l’Algérie française ainsi que le tourisme contribuent à la richesse nationale française. Alors que la misère des populations locales s’accentue, 75 % de la production agricole et manufacturière est exportée vers l’Europe.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.