[PROLONGATION] Made in Algeria. Généalogie d’un territoire, MuCEM, jusqu’au 8 mai 2016

Vous êtes déjà plus de 70 000 à avoir arpenté les salles de l’exposition Made in Algeria. Généalogie d’un territoire au MuCEM !

Pour découvrir ou redécouvrir les quelques 200 peintures, photographies, films, affiches et cartes qui rendent compte de la généalogie du territoire algérien et la subjectivité politique qui s’est inscrite dans sa cartographie, l’expérience se prolonge jusqu’au 8 mai 2016.

Rendez-vous sur l’esplanade marseillaise du J4, et, pour poursuivre l’exploration, jetez une oreille sur les ondes de La marche du monde et de La fabrique de l’histoire.

Appel à contribution, CRASC-IRMC, jusqu’au 1er mai 2016

Dans le cadre de leur collaboration scientifique, l’IRMC de Tunis et le CRASC d’Oran lancent un appel à contribution pour la publication d’un ouvrage collectif sur La jeune recherche en sciences sociales en Algérie. L’ouvrage [sous la direction de Karima Dirèche (Directrice de l’IRMC), Amar Mohand-Amer (chercheur permanent au CRASC) et Fouad Nouar (chercheur permanent au CRASC)] se veut une photographie actuelle de la recherche académique algérienne. Il propose des angles d’analyse divers et privilégie des sujets inédits et originaux dans des approches disciplinaires différentes (histoire, anthropologie, sociologie, droit, géographie, sciences politiques…). Les questions de société, d’économie, de sociologie politique et de relectures historiques seront sélectionnées en priorité.

L’appel à contribution est destiné principalement aux jeunes chercheurs des universités et Centres de recherche algériens (docteurs ou doctorants avancés).

Les propositions d’articles doivent être obligatoirement inédits et ne pas avoir été publiés auparavant.

Les textes retenus par le comité de sélection ne doivent pas dépasser 30 000 signes (espaces compris).

Les textes en langue arabe seront traduits en langue française. Au final, deux ouvrages seront publiés, en arabe et en français.

Les personnes intéressées peuvent envoyer leur proposition d’article (30 lignes maximum) avant le 1er mai 2016 en langue arabe ou en langue française à l’adresse :
jeune.recherche@crasc.dz

« Concrete Spring. » Oscar Niemeyer, Algeria and the Architecture of Revolution / 15-29 avril 2016 / Ambassade du Brésil, Londres

Les photographies de Jason Oddy présentées dans l’exposition Made in Algeria constituent une sélection d’une série plus vaste.

Ses captures des architectures d’Oscar Niemeyer en Algérie seront présentées à l’Ambassade du Brésil à Londres du 15 au 29 avril 2016.

Plus d’informations sous ce lien.

Illustration : Jason Oddy, Double Glass, University of Mentouri, Constantine, Algeria, 2013, C-type print

Socialismes africains / Socialisme en Afrique – Colloque, Paris, CNRS, Université Paris 1, 7-9 avril 2016

Colloque organisé par le CRIMIC, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, la FMSH, l’EHESS, l’IMAF, l’Agence universitaire de la Francophonie, le CHS, l’Université Paris-Sorbonne, la Fondation Jean Jaurès, la Fondation Gabriel Peri, le CESSMA et LAM, en partenariat avec RFI.

Les histoires du, des socialismes, qu’ils soient ou non « réels » oublient systématiquement l’Afrique.
Or il a existé en Afrique de très nombreux régimes qui se sont réclamés du socialisme « africain », ou « scientifique », de même que de très nombreux opposants qui ont d’autant plus cherché leur inspiration dans les outils théoriques construits par le marxisme –ou sa vulgate-, que celui-ci leur semblait proposer une théorie de l’histoire favorable à l’avenir des peuples colonisés ou anciennement colonisés. Des modèles prétendant au « socialisme réel » existaient, qu’il s’agisse de l’URSS, des démocraties populaires, de la Chine ou Cuba, offrant aussi une panoplie réelle ou fantasmée, prête à servir. Au-delà de ces exemples étrangers que l’on a parfois essayé d’imiter ou d’adapter, il y eut aussi l’invention d’un socialisme qui se voulait adapté à l’Afrique, réfléchissant les spécificités du continent, et puisant dans son passé ses racines théoriques. Ce colloque s’intéresse à toute l’Afrique, du Nord et du Sud, de l’Est et de l’Ouest, anglophone, francophone ou lusophone. Il est résolument interdisciplinaire.

Le programme complet est à télécharger sous ce lien.