16 JUIN 2015 : Huitième séance / Hannah Feldman / Aesthetics and Other Erasures : L’art durant la guerre d’indépendance algérienne

Entretien avec Hannah Feldman, Zahia Rahmani et Jean-Yves Sarazin, dans le cadre du programme Made in Algeria – Généalogie d’un territoire.

Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne 75002 Paris
Salle Walter Benjamin (rez-de-chaussée), 18h-20h

Historienne de l’art, Hannah Feldman (PhD Columbia University, MA Columbia University, BA Harvard University) enseigne l’art moderne tardif et contemporain ainsi que les visual studies à la Northwestern University, où elle est professeur au département d’Histoire de l’art ainsi que dans les programmes d’études de Littérature comparée et du Moyen-Orient et Afrique du Nord. Son premier livre, From a Nation Torn: Decolonizing Art and Representation in France (Duke University Press, 2014), considère la théorisation de l’art et du spectacle à Paris avant et pendant la guerre d’indépendance algérienne.

Elle est également l’auteure de nombreux essais et articles sur les intersections entre la violence et les pratiques esthétiques en l’Europe ainsi que dans les pays du Levant et du Maghreb. Fondée sur l’interdisciplinarité, sa recherche porte tout particulièrement sur les liens entre l’art et l’espace urbain dans les sites de conflits postcoloniaux et néocoloniaux, ainsi qu’entre l’art et la protestation.

Elle a reçu de nombreux prix et bourses pour ses recherches, notamment du Getty Research Institute (2008), du Kaplan Institute for the Humanities (2011, 2012), du Centre Canadien d’Architecture (2013) et de la Andrew W. Mellon Foundation, New Directions Fellowship (2015). Entre 2008 et 2011, elle a présidé le comité de rédaction du Art Journal. En 2014, elle rejoint l’équipe éditoriale du site H-France et a collaboré, comme membre du comité scientifique, au projet intitulé « Relectures postcoloniales des échanges artistiques et culturels entre Europe et Maghreb ».

Bibliographie sélective :

« Of the public born: Raymond Hains and La France déchirée », October, 108, 2004, p. 73-96

National Negotiations: Art, Historical Experience, and the Public in Paris, 1945-1962, Columbia University, 2004 (thèse)

« Salon des Refusés: Raymond Hains and Arman », Artforum, 44, 6, 2006, p. 332

« New Writing Systems/Writing New Systems » in Kaira Cabañas (ed.), Specters of Artaud: Language and the Arts circa 1952, Madrid, Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, 2012

« Flash Forward: Pictures at War » in Ali Behdad et Luke Gartlan (ed.), Photography’s Orientalism: New Essays on Colonial Representation, Los Angeles, Getty Research Institute, 2013

« As the World Constricts: Kader Attia’s Pictures of Spacelessness », Nka: Journal of Contemporary African Art, 26, 2010, p. 60-69

« Words, Actions, Inactions, and Things: Reality Between La Résistance and L’insoumission » in Julia Robinson New Realisms, Madrid, Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía/Cambridge, MA, MIT Press, 2010

From a Nation Torn: Decolonizing Art and Representation in France, 1945-1962, Durham, Duke University Press, 2014

« The Way of the Shovel », Artforum, 52, 6, 2014, p. 207


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *